Club de la Presse 26/07

mercredi 22 février 2012

LA PRESSE EN PARLE.....


Le Club de la Presse existe aussi par la visibilité qu'il a acquise depuis quelques années dans la presse régionale...
Ici le Dauphiné libéré .
Cliquer sur la photo pour lire l'article

vendredi 17 février 2012

SORTIE DE L'ANNUAIRE 2012



Annuaire professionnel : le cru 2012 est dans les bacs
Comme chaque année depuis 2008, le Club de la presse de Drôme/Ardèche en collaboration avec le Club de la presse et de médias de Grenoble et de l’Isère publie un annuaire professionnel de plus de 250 contacts entièrement remis à jour. Sur trois départements, ce guide recense les journalistes, les correspondants de presse locaux et nationaux, les communicants des entreprises, des associations et des collectivités territoriales. On peut également y trouver la liste des médias locaux, des agences de presse, des radios, des télévisions et des organismes professionnels du journalisme. Le 31 janvier dernier le lancement officiel du guide a eu lieu à Grenoble en présence des dirigeants du Club isérois, d’un parterre d’invités et de Laurence Achin-Charbonnel, nouvelle trésorière du Club 26/07 qui collabore chaque année à la remise à jour de ces contacts précieux.
Dans la Drôme, l’annuaire dans sa version 2012 sera présenté officiellement le 16 mars 2012 lors de la soirée de remise des prix du concours Eco reportages à Ineed Rovaltain.
Rappelons que cet annuaire est utile à toute personne ayant besoin de contacter les médias durant l’année en cours.

« Annuaire des clubs de la presse de Drôme/Ardèche/Isère 2012 »
15 € (+6 € frais de port), disponible sur simple demande à clubpresse2607@aol.fr ou au siège du Club 26/07 Cci de la Drôme 74, rue Barthélémy de Laffemas 26 000 Valence Tel : 04 75 75 70 41

BON DE COMMANDE CI-DESSOUS : Cliquer dessus pour agrandir.

mercredi 15 février 2012

TROPHEES DE LA NATURE ASPAS



Trophées de la nature ASPAS : Jean-Pierre Pernaut épinglé par des écologistes

Le 14 Février 2012 , le présentateur de TF1 s'est vu remettre un « trophée de plomb » par l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) pour sa vision passéiste de la ruralité et son apologie systématique de la chasse.
Le trophée de plume, qui récompense une action positive, sera attribué à Pierre Déom, le discret créateur du journal « La Hulotte », qui a déjà sensibilisé plusieurs générations de jeunes à la protection de la nature.
Comme tous les ans, les adhérents de l’ASPAS ont voté pour désigner leurs "favoris" au regard de l'année précédente. Le Trophée de plomb est donc attribué à Jean-Pierre Pernaut, pour la diffusion récurrente de reportages faisant l’apologie de la chasse dans son journal télévisé. Le présentateur méprise des principes fondamentaux du journalisme, que sont l’information et l’objectivité. Il prend en otage la ruralité en diffusant d’elle une image filtrée, déformant la réalité. Il se dispense trop facilement de donner la parole aux opposants à la chasse ou aux associations citoyennes de défense de l’écologie, qui sont une part de plus en plus représentative de la population rurale moderne. Or, sur le terrain, la chasse pose quotidiennement des problèmes de destructions d’espèces en danger, de chasses dans les espaces protégés ou chez des particuliers, de souffrance animale lors des déterrages, de brutalités, d’abus de pouvoir, et même d’accidents humains graves. Mais la mort récente d’un enfant de 12 ans, troisième non chasseur victime de l'insécurité liée à cette activité cette saison, n’offre pas une belle image de ce loisir. De cela non plus, le bon peuple n’a été informé.

Place au positif : l’ASPAS a le plaisir de remettre le Trophée de plume à Pierre Déom, fondateur, unique rédacteur et auteur des dessins de La Hulotte depuis 1972. Véritable mine d'informations sur la faune et la flore de notre pays, La Hulotte passionne ses lecteurs par son savoureux mélange de rigueur scientifique et d’humour. Écologiste avant l'heure, Pierre Déom nous fait rire et nous informe sur la nature et les animaux sauvages depuis maintenant 40 ans. Bon anniversaire La Hulotte ! Dans son sillage ont été créés des clubs pour jeunes, les CPN (Connaître et protéger la nature), qui offrent aux enfants des opportunités uniques de s’épanouir et de découvrir leur patrimoine naturel. Puisque les représentants politiques engagés pour défendre la nature sont rares, les associations à but non lucratif telles que l’ASPAS se doivent d’en dénoncer les atteintes, dans l’intérêt de tous, et d’encourager ceux qui œuvrent, informent et sensibilisent à la protection d’une nature vivante.

Contact presse : Pierre Athanaze - Président de l’ASPAS - www.aspas-nature.org
tél. : 06 08 18 54 55 . Les trophées, mis sous cadre, sont envoyés aux lauréats.

CONGRES NATIONAL UCP2F



CONGRES NATIONAL UCP2F à St-Etienne du 29 mars au 1er avril 2012

200 membres des clubs affiliés à l'Union des Clubs de la Presse de France et francophones UCP2F (Belgique, Mali, Haiti, etc...) attendus à Saint-Etienne fin mars pour un programme mêlant réflexion et convivialité.
Voulez-vous vous y joindre?
Le Club de la Presse et de la Communication de Saint Etienne-Loire vous accueille du 29 mars au 1er avril 2012 pour le Congrès de l'UCP2F,
au programme 4 journées de rencontres, d'informations , de découvertes....
Le prochain congrès se penchera sur les nouveaux usages de la presse, ses mutations, et par conséquent sur la façon d'informer demain, le thème,
« Pouvoir politique, pouvoirs multimédiatiques»
IL s'articulera notamment autour de 5 ateliers :
Pigiste : disparaître ou muter ?
Podcast (balado-diffusion), l'info à la carte
Journalisme : faut-il un Ordre?
Droits d'auteurs : dérives et photopillage
Communicants : valoriser vos plans médias
plus un sixième atelier dédié à la vie des clubs affiliés à l'UCP2F .
Inscription et programme définitif validé par l'UCP2F: http://www.club-presse-loire.com/article/110_programme-ucp2f.html
Pour se rendre à St Etienne par le train : tarif Congrès proposé par la SNCF ( 20 % de réduction sur le trajet A/R).
Club de la presse de St Etienne et de la Loire
Rue de la Résistance
42000 SAINT-ETIENNE
Tél. 04 77 49 26 71
contact@club-presse-loire.com
www.club-presse-loire.com

Contact presse : B Marandon Tél. 0662968503 - contact@club-presse-loire.com

lundi 13 février 2012

CLIC PHOTO 2012 : EN ROUTE POUR LA FINALE




Emilie GAY et Marc OLIVIER en route pour la finale
Jeudi 9 février 2012 dans la salle de réception de l’hôtel Mercure Valence sud, les adhérents du Club de la presse 26/07 se sont constitués en jury pour élire les photographes qui représenteront le Club lors de la phase finale du concours Clic photo 2012 de l’Union des Clubs de la Presse de France et Francophones (UCP2F).
Cette année encore, l’équipe dirigeante du Club avait souhaité organiser un véritable concours interne à l’association pour sélectionner les deux clichés, catégorie amateur et catégorie professionnelle, qui iront concourir au niveau national. Ce concours est ouvert aux adhérents journalistes et communicants des vingt-trois clubs de la presse affiliés à l’UCP2F. Le thème proposé en 2012 portait sur l’eau.
Pour raconter ces histoires d’eau, quatre professionnels et dix amateurs se sont jetés… à l’eau. Les œuvres ont été notés selon trois critères : maîtrise technique, qualité artistique et adéquation avec le sujet.
Dans la catégorie professionnelle, c’est Marc OLIVIER, journaliste, photographe spécialisé en viti-viniculture et également vice-président du Club, qui remporte le premier prix pour un cliché représentant des résurgences de la source vauclusienne des Gillardes à St-Didier dans le Dévoluy. Il profitera d’un repas pour deux personnes au restaurant 7 de Pic à Valence, récompense offerte par notre partenaire ADT (Agence de Développement Touristique) 26 et son président Bruno Domenach.
Félicitations aussi à Emilie GAY, lauréate de la catégorie amateur. Cette nouvelle adhérente du Club, attachée de presse à la mairie de Valence, avait proposé une photo sous-marine prise sans bouteille d’oxygène au large du Brésil. Emilie GAY est tout de même repartie avec douze bouteilles pleines généreusement offertes par l’appellation Vinsobres partenaire historique du Club !
Bonne chance à ces deux lauréats, leurs images sont à présent en compétition avec les clichés sélectionnés par les autres clubs de la presse dans chacune de ces deux catégories. La remise des prix nationaux aura lieu à St Etienne lors du congrès annuel de l’UCP2F du 29 mars au 1er avril 2012. Le vainqueur de la catégorie professionnelle ira assister au lancement d’une fusée Ariane à Kourou en Guyane. HM






dimanche 5 février 2012

30 BOUGIES EN 2012 POUR LE CLUB DE ST ETIENNE


Un froid de canard, de la neige annoncée sur la Loire et dans les rues de St Etienne et pourtant une centaine de personnes pour la plupart membres du Club stéphanois étaient venus assister à la soirée de vœux ce 2 février dans les locaux de l’Etablissement Public d’Aménagement de Saint-Etienne (EPASE).

Cette soirée organisée pour le trentième anniversaire du Club était placée sous le signe de la fête avec des musiciens du conservatoire et de nombreux invités : adhérents bien sûr, partenaires, anciens présidents du Club et aussi des représentants du bureau de l’Union des Clubs de la Presse de France et Francophones (UCP2F), du Club de la presse de Drôme-Ardèche et du Club de la presse de Lyon.
Avant la photo de famille autour des bougies, l’actuel président Mathieu Ozanam, lors d’un discours, a fait le point sur les différents projets de l’association forte aujourd’hui de 250 adhérents journalistes et communicants.

Mathieu Ozanam en a aussi profité pour annoncer les grandes lignes de l’évènement qui mobilise les troupes du Club de la Loire depuis des mois déjà : l’accueil du congrès annuel de l’UCP2F, Union aujourd’hui pilotée par Karl Sivatte et autrefois par la stéphanoise Martine Goubatian. Ce congrès se déroulera du 29 mars au 1er avril prochain avec comme thème incontournable en cette année d’élection « Pouvoir politique, pouvoirs multimédiatiques » et une palette d’invités qui font autorité dans la profession.

Photo : actuel et anciens présidents du Club autour du gâteau d’anniversaire
Crédit photo : H Margaron

Club de la presse de St Etienne et de la Loire
32 rue de la Résistance
42000 Saint-Etienne
Tél. 04 77 49 26 71
contact@club-presse.com
Inscription pour le congrès 2012 sur : www.club-presse-loire.com/article/110_programme-ucp2f.html

vendredi 3 février 2012

UN CAFÉ CITOYEN PLEBISCITE


Ligue des droits de l’homme et club de la presse
Un café citoyen plébiscité


Voter aujourd’hui ? That is the question et les questions se sont pressées au café citoyen animé par Brice O’Hayon, directeur de La Tribune, et Patrick Canin, maître de conférence à la faculté de droit de Valence et président de la section de Valence
de la Ligue des droits de l’homme (LDH). Vendredi 27 janvier, le club de la presse 26-07, Droit de cité, la LDH, Vivre à Saint-Marcel et Rhône Crussol citoyens ont réussi à mobiliser, à l’heure où se profilent deux échéances électives importantes,
quelque 70 personnes. Certes, moins d’une poignée decjeunes mais des personnes avisées et intéressées à débattre, dont plusieurs élus du Nord-Drôme. Globalement la barre politique penchait du même côté, un peu de contradiction aurait avivé, voire enrichi, les débats. L’on s’entendait pour le vote des étrangers aux élections locales
(un premier pas acceptable par la population française d’après les sondages). L’on déplorait le profil de l’homme politique, presque une exception française en Europe ! Quelques données abasourdissantes : le 18e rang européen pour la place des femmes dans le personnel politique, l’âge moyen d’un député à 59 ans et 10 mois (45 ans au début des années 80…), pour le sénateur c’est pire malgré l’âge minimum d’éligibilité abaissé à 24 ans en 2011 : 65 ans (58 ans en 2007). Autres points négatifs, le manque de diversité et de représentativité de l’éventail des milieux sociaux. Enfin, pour ce qui est du cumul des mandats, Patrick Canin, après avoir clairement résumé ses avantages et ses inconvénients, se prononçait catégoriquement : “Le contrôle du pouvoir, du gouvernement ne peut se faire que si on est présent dans les assemblées. Si on veut faire le travail sérieusement, c’est du plein-temps !” Le système électoral français irait-il droit dans le mur ? Avec 55 % d’abstention aux dernières élections cantonales, on croit cauchemarder. Le café citoyen de ce soir-là s’est d’ailleurs conclu sur cette démocratie à renouveler. Hyper-présidentialisation du régime, contrôle mal exercé, empilement des niveaux (même si certains syndicats sont tout de même amenés à disparaître avec la réforme territoriale), rôle croissant des techniciens… si l’on veut voir nos concitoyens retourner vers les urnes, des choses doivent changer.
Retrouver le chemin des urnes
Mais il faut aussi que le gouvernement ose mener des réflexions : doit-on rendre le vote obligatoire sous peine d’amende ? Voter sur iphone ? En semaine ? Adapter le mode de scrutin ? Faciliter l’exercice de la politique aux femmes (garderie dans les
assemblées, etc.) ? Limiter davantage le cumul des mandats ? Comment prendre en compte les votes blancs ou nuls (des gens qui se sont tout de même déplacés mais qui visiblement ne se retrouvent pas dans l’offre) ? Voici quelques pistes lancées par la salle et les intervenants.Pour rendre la vie démocratique plus attractive, la politique
a un rôle d’information, la presse aussi bien sûr. Brice O’Hayon devait notamment parler du rôle et de l’influence des médias, de la concentration et diversité des organes de presse, des liens entre médias et élus.Le journaliste s’attachait à démonter quelques idées reçues ("Doit-on juger une corporation pour quelques personnes qui déraillent ?"), à rappeler quelques vérités : “Si la presse souffre aujourd’hui, la France présente le plus grand nombre et la plus grande diversité de titres dans le monde” ; “Il y a plus de maladresse que de malhonnêteté dans le traitement de certaines informations” ; “la presse est bien la garantie de la démocratie”, sa consultation favorise l’indépendance et étaye l’opinion du citoyen. Brice O’Hayon ne pouvait pas taire que le Crédit Mutuel est à la tête de l’Ebra (dont font partie La Tribune et le Dauphiné libéré), le plus gros groupe de presse régional en France. Mais pour lui, dans un contexte où l’achat d’un journal est devenu un luxe, du moins un acte non prioritaire, le groupe peut être un gage de durabilité.
Un brin taclé par le public sur la liberté de la presse, le risque de manipulation, le manque de pluralisme, le non-exercide de ce quatrième pouvoir, Brice O’Hayon défendait son désaccord et la profession. Ce qui est sûr, c’est que le monde change,
et très vite. Lecteurs, journalistes qui ne se sont peut-être pas remis en cause pour
s’adapter à la société, soulignait- il, médias… la mutation numérique a contaminé tout le monde. “Essayons de grandir ensemble, élus, médias et associations”,
cette parole de paix lâchée au final par Mme Ory, adjointe au maire de Bourg-lès-
Valence, allait dans le sens de ce café citoyen agréable : le progrès. Laure Ostwald.

Photo : (L.O)Patrick Canin et Brice O’Hayon ont bien dosé les débats et échangé avec l’assemblée avec courtoisie.

jeudi 2 février 2012

LES JOURNALISTES SONT-ILS DES AUTEURS COMME LES AUTRES ?



"Les journalistes sont-ils des auteurs comme les autres ?"

Jeudi 12 janvier, le Club de la presse des médias de Grenoble et de l’Isère a organisé, salle 134 de la CCI un atelier intitulé « Le journaliste est-il un auteur comme les autres ? » Une conférence présentée par Françoise PAPA, enseignante chercheur (science de l’information et de la communication, Université Stendhal Grenoble). Cet atelier avait pour objectifs de rappeler le cadre juridique dans lequel s'exerce la profession de journaliste, puis, une fois précisée les principales dispositions existantes en matière de droit d'auteur, de droit de l'image et de droit à l'image, d'expliciter la situation du journaliste, auteur et salarié. Après une évocation des sources nationales, (lois et libertés) et internationales (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle), créatrices de droit de la communication, l’universitaire s’est attachée à l’étude du code de la propriété intellectuelle. L’auteur d’une « œuvre de l’esprit » dispose de prérogatives morales (citation) et patrimoniale sur celle-ci. La presse, activité relevant de droits fondamentaux constitue une exception au droit d’auteur comme la caricature, ou la visée pédagogique. Cas particulier, la loi du 12 juin 2009 opère « une cession à titre exclusif à l’employeur des droits d’exploitation des œuvres du journaliste professionnel réalisées dans le cadre du titre de presse, ainsi que sur l’ensemble des déclinaisons du titre ».De même l’image possède un régime d’autorisation (biens et personnes) et de gestion des droits contraignants. Pour contourner le principe, les journalistes ont recours aux d’images libres de droits ou sites de partage de photographies en ligne. Certains auteurs consentent à céder leurs droits d’exploitation via Creative Commons. L’émergence du net favorise de nouveaux enjeux : qualification juridique d’un site internet, mise en jeu de la responsabilité de l’auteur d’un site. Jurisprudence abondante en matière de divulgation de données personnelles.
PHOTO : Françoise Papa ( Vincent Estassy)